Quoi
  • Administration
  • Agroalimentaire
  • Automobile, Moto
  • Bâtiments, Construction
  • Commerces
  • Education
  • Finances
  • Industries
  • Informatique, Internet
  • Logement
  • Média, Communication
  • Mode, Beauté
  • Profession libérale
  • Restauration
  • Santé, Bien-être
  • Services, Sécurité
  • Sorties, Évènements
  • Tourisme, Loisirs
  • Transport

Ce sont les plus larges (une centaine de mètres en hivernage) et probablement les plus belles chutes du Fouta-Djalon. Elles se trouvent à 15 km en aval de celles de Kinkon, sur la même rivière, et sont formées en fait de quatre chutes successives, dont les deux premières sont les plus impressionnantes, notamment en hivernage. Il y a deux accès possibles.

Au dernier village avant les chutes (Hakoundé Miti), des enfants vous suivront certainement pour vous proposer leurs services. Demandez-leur de vous indiquer le sentier, difficile d’accès, qui descend au pied de la première chute, haute de 60 m. Là, vous pourrez vous baigner dans une des piscines naturelles formées par les rochers, en saison sèche. En hivernage, le courant devient toutefois très fort.

Le deuxième accès se fait par la route de Télimélé, en suivant le plan édité par l’office du tourisme de Pita, ou de l’hôtel Tata de Labé. Au dernier village traversé, celui de Saran Pamé,. Il faut laisser la voiture sur le parking aménagé et marcher une vingtaine de minutes pour rejoindre le point de vue et le bar aménagé juste au-dessus de la première cascade.

Le week-end, le site est bondé. Si vous voulez réserver un repas, il faut vous adresser à l’office du tourisme de Pita. Les rencontres avec les singes sont très fréquentes, car ils affectionnent les rives encore boisées et sauvages du Kokoulé.

Évaluez-nous et donnez votre Avis

Votre Note Globale pour cet Etablissement

angry
crying
sleeping
smily
cool
Parcourir

Your review is recommended to be at least 140 characters long

Réclamer Cette Annonce