Un policier kényan patrouille à Kisumi, au lendemain de la réélection du président Uhuru Kenyatta le 11 août 2017. © Stringer/AP/SIPA

Huit cadavres, dont sept tués par balle, ont été amenés à la morgue de Nairobi depuis vendredi soir en provenance des bidonvilles de la capitale en proie à des violences depuis l'annonce de la réélection du président Uhuru Kenyatta, a-t-on appris de source policière.

« Les corps en provenance (des bidonvilles) de Mathare, Kibera et Kawangware sont au nombre de 8 depuis la nuit dernière et ont tous été transportés à la morgue de la ville », a indiqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, un haut responsable policier. Le corps d’une enfant tuée samedi matin à Mathare devait être encore transporté à la morgue, a-t-il précisé.



Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne
J'achète ce numéro

Laisser un commentaire