Il dit n’avoir rien contre le renouvellement de l’Ordre national des pharmaciens de Guinée, mais tient à ce que le bureau sortant soit associé par le ministère de la santé. Fodé Oussou Fofana dit à qui veut l’entendre que le bureau sortant, dont il est le président, reste et demeure légal et légitime jusqu’à la mise en place d’une nouvelle instance dirigeante.

Mise au point

‘’Je suis étonné et déçu [de la sortie médiatique de Dr Konaté]. Le bureau de l’Ordre national des pharmaciens ne devient illégal que lorsqu’il est renouvelé. Il reste et demeure légal tant qu’il n’est pas renouvelé. Il n’y a aucune loi qui dit qu’on peut renouveler l’ordre national des pharmaciens sans associer le bureau sortant qui doit donner le fichier électoral. C’est une obligation pour le ministère de la santé de travailler avec cet ordre’’, déclare-t-il dans un entretien à VisionGuiinee.

‘’Celui qui qualifie l’ordre d’illégal continue à inscrire des pharmaciens. Il siège en séance de discipline. Si le conseil était illégal, il serait venu rendre sa lettre de démission. Le ministre de la santé sait qu’il n’a pas pu renouveler l’ordre national des médecins, parce que l’ancien bureau n’a pas été consulté, ni associé dans la mise en place d’un nouveau bureau’’, indique Dr. Fodé Oussou Fofana.

Des problèmes plus urgents à régler

‘’Aucun pharmacien n’a salué la décision du ministre de la santé’’, contredit-il. En plus, croit-il savoir, ‘’ce n’est pas parce qu’on va renouveler l’ordre des pharmaciens que tous les problèmes vont être réglés’’.

Selon notre interlocuteur, ‘’le ministre de la santé est pris en otage par des cadres de son département. Qu’il commence par renouveler son cabinet qui est sur place depuis qu’Alpha Condé est là. Les mêmes personnes occupent les mêmes postes au niveau du département. La majeure partie de ces gens sont des militants de la première heure du RPG Arc-en-ciel’’.

Conséquence, accuse-t-il sans prendre de gants, c’est l’anarchie. ‘’Il y a eu de l’anarchie dans la création des sociétés grossistes. Ils ont vendu des agréments. De nouveaux pharmaciens veulent s’installer, mais n’arrivent pas à le faire, malgré l’accord de l’ordre des pharmaciens’’, dénonce-t-il.

‘’L’autre pagaille, c’est quand on a un pharmacien du privé qui est directeur général d’une entreprise étatique. Tu as ta pharmacie, et tu es directeur général de la seule pharmacie de l’Etat comme s’il n’y a pas de pharmaciens dans le secteur public’’, martèle-t-il encore.

Fier de son bilan

Le patron de la Pharmacie Etoile à Kaloum dit ne pas être candidat à un poste au sein de l’Ordre des pharmaciens. ‘’Je ne suis candidat à aucun poste. J’ai été président de l’ordre des pharmaciens de Guinée et président de l’Inter-ordre des pharmaciens d’Afrique pendant 3 ans, je suis fier de mon bilan’’, se targue Dr. Fofana.

Il exige que les membres du bureau sortant de l’Ordre des pharmaciens qu’il dirige depuis plus d’une décennie soient associés au renouvellement de l’instance. ‘’On ne leur mettra pas devant des faits accomplis. Je défendrai leur honneur’’, prévient-il.

‘’Je félicite le ministre de la santé, mais il est pris en otage par des gens qui font la honte de la pharmacie. Comment renouveler l’ordre alors que les pharmaciens qui sont à l’intérieur du pays ne sont pas associés ?’’, s’interroge-t-il, avant de rassurer : ‘’Le bureau sortant aidera le ministre de la santé à mettre en place un ordre qui sera l’émanation de l’ensemble des pharmaciens’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Laisser un commentaire