CONAKRY-Pour mettre fin aux remous sociaux enregistrés souvent dans les zones minières du pays, le Gouvernement guinéen veut attaquer le mal à la racine. Dans ce cadre, il a mis en place des comités de concertation dans les localités minières qui ont pour rôle de prévenir et gérer les conflits entre les compagnies minières et les populations locales.

Ces dits comités qui se sont réunis pendant deux jours à Conakry avec l’appui financier de la coopération allemande pour le développement (GIZ) ont formulé des recommandations pour leur permettre de fonctionner efficacement.

Parmi celles-ci, il y a d’abord le déploiement des efforts supplémentaires par le Gouvernement et ses partenaires en vue de la parfaite opérationnalisation ainsi que de la pérennisation des CCLM. Les participants recommandent aussi l’implication plus remarquable du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation à travers ses structures déconcentrées et décentralisées dans le soutien et l’appui aux CCLM dans leurs activités sur le terrain.

Résolution des conflits latents…

Autres recommandations formulées par les membres des CCLM, c’est le traitement et la résolution diligents de la part du ministère des Mines, des dossiers des conflits latents et la poursuite de la création des CCLM partout où le besoin se fera ainsi que le renouvellement des CCLM défaillants. La sensibilisation et la vulgarisation des textes juridiques relatifs aux relations communautaires et contenu local, est un autre point recommandé par les participants à cette réunion.

Le Gouvernement guinéen par la voix du ministre Bouréma Condé a remercié la GIZ pour son soutien « entier et global » dans l’organisation de cet atelier. Le secrétaire Général du ministère des Mines et de la géologie qui a présidé la clôture des travaux a promis que le Gouvernement poursuivra les efforts pour atteindre un niveau optimum dans la résolution des conflits.

« Ce qui a été proposé est un grand pas. On continuera à poursuivre les efforts pour qu’on atteigne le niveau optimum de la résolution des conflits », a promis Sadou Nimaga qui s’est dit rassuré de l’engagement des participants et a assuré que le Gouvernement fera en sorte que les recommandations soient appliquées.

« Ce qui relève du ministère des Mines et de façon générale du Gouvernement guinéen, on fera en sorte que les recommandations soient appliquées », a lancé M. Nimaga.

Yamou Cissé participant s’est engagé à œuvrer désormais plus efficacement dans la pacification de sa localité. « « Désormais dans notre localité il y aura plus de violence contre les sociétés minières. Ils seront considérés comme nos partenaires nos amis. Nous veillerons sur eux et leurs installations comme on veille sur nos enfants », s’est engagé ce participant venu de Zogota déplorant toutefois le manque des moyens financiers. Malgré ça, il promet de poursuivre la sensibilisation avec l’appui des partenaires.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Laisser un commentaire