Les 17 et 25 juillet respectivement, les artistes Elie Kamano et Takana Zion se sont fait arrêter alors qu’ils protestaient contre un éventuel 3e mandat, et dénoncer l’insalubrité qui prévaut à Conakry. Ils ont été placés en garde à vue en compagnie de certains de leurs collaborateurs. Ce, pendant près de 48H avant de recouvrer leur liberté.

Une démarche dont s’est fait voix le député élu de Macenta. Joint par notre rédaction depuis cette préfecture où il mène actuellement ses vacances parlementaires, l’honorable Pépé Toupou indique que ces artistes n’ont rien compris.

«Parce qu’ils croient que le développement d’un pays, c’est un problème de génération. Non ! Nous avons vu à travers le monde des jeunes qui sont venus au pouvoir. Au Libéria, par exemple, il y a eu un président jeune. Mais on se souvient que sa gouvernance a été marquée par des saccages et des bains de sang. En France, Emmanuel Macron vient d’être élu. Nous verrons la suite», soutient-il.

Se prononçant sur le concept ‘‘gouvernance’’ dont on se plaint depuis l’avènement d’Alpha Condé au pouvoir en 2010, ce féru et fervent promoteur d’un éventuel 3e mandat pour son mentor enseigne que cette gouvernance se définit par un problème de capacité.

«Je précise que la gouvernance d’un pays n’est pas de l’essor exclusif d’une génération, encore moins un problème de région ou d’ethnie. C’est un problème d’efficacité. Or, jusqu’ici le Pr Alpha Condé a le profil le plus apte à faire venir la Guinée à l’émergence. Du point de vue audience internationale, il est sans égal. Voilà un homme que Dieu a créé et nous a donné. Il est mieux que nous profitions de tous ses acquis pour avancer», propose le parlementaire, par ailleurs vice-président de la commission Santé à l’Assemblée nationale et du groupe d’amitié parlementaire Guinée-Afrique du Sud.

«Nous sommes en démarrage pour une émergence. Nous ne pouvons pas imiter la France ou les Etats-Unis. A travers le monde, il y a des exemples de continuité dans la gouvernance. Je pense que nous pouvons le faire. Nous pouvons accorder 5 ou 7 ans à notre président renouvelables autant de fois que la Guinée aura confiance en ses prestations. C’est mieux que de mettre quelqu’un un jour qui va coordonner le recul du pays. C’est pourquoi, je demande un troisième mandat pour le Pr Alpha Condé. Je vais continuer à booster.»

Dans les prochains jours, le député uninominal de Macenta n’exclut pas la mise en place d’un collectif devant y réfléchir et faire une proposition de loi.

Par Mady Bangoura

Laisser un commentaire