Aujourd’hui encore, une fois de plus, le peuple de Guinée est en train de se faire ligoter, laminer par un pouvoir de délinquance à grande échelle sans limite. Au vu de la lecture politique socio-économique de notre pays, ce pouvoir d’Alpha Condé n’est qu’un pouvoir de l’ironie et de la honte pour un peuple de Guinée qui trouve difficilement son quotidien à tous les niveaux.

La Guinée, avec la gouvernance d’Alpha Condé, nous assistons à une chimère de la prospérité. Du jamais vu au temps de tous ses prédécesseurs. Pendant qu’Alpha Condé continue à partager et confiner les ressources du pays, ses ministres et leurs familles baignent dans le bonheur le plus absolu. De l’autre côté, les fonctionnaires sont mal payés, les banques nationales n’existent que par le nom.

Mais pourquoi ? Depuis l’intronisation de ce dictateur, le clientélisme et l’affairisme continue toujours et la gabegie financière qui ne cesse de croître au plus haut niveau du pays malgré la souffrance qui bat son plein dans l’ensemble du pays. Le président ne prône aucune responsabilité exemplaire et il laisse ses ministres faire et voler au détriment de la nation.

Mais comment peut-on construire un pays dans une délinquance aussi démesurée que cela ? Mais quand est-ce ce président diaspora qui a passé plus de 60 ans de sa vie en Europe comprendra que le mensonge ne sera jamais éternel et que la vérité terrassée se relèvera toujours ?

Aujourd’hui, ce régime a fait de la Guinée l’une des plus grande vitrine de la corruption en Afrique et plus particulièrement de sous-région ouest-africaine. Mais comment peut-on créer une banque souterraine dans un palais présidentiel d’autant plus que sa population dans son ensemble est à l’agonie de son quotidien du jour au jour ?

De quoi est-il question aujourd’hui en Guinée ? En 7 ans, Alpha Condé a produit une révolution de purge financière de la caisse de l’Etat la plus inégalée de tous les régimes en Guinée et continue à traumatiser la vie sociale des guinéens et des guinéennes en leur divisant. Ne voit-on donc pas que cette folie de corruption a atteint un point de gravité qui ne peut plus être un laisser faire ? Pourquoi ce népotisme ambulant continue à perdurer dans la cité perdue d’Alpha Condé ?

La Guinée est en lambeau, les enfants des ministres se pavanent dans la cité perdue avec des devises en prenant des selfies et publier carrément dans des réseaux sociaux pendant que les fonctionnaires sont mal payés. Malheureusement, l’aveu d’impuissance de ce régime ne cesse de dénigrer les valeurs de notre nation. C’est pourquoi, nous assistons à des assassinats ciblés aux yeux de tous dans l’impunité totale.

En somme, l’heure est grave et nous devons prendre une fois de plus nos responsabilités et s’unir pour demander un départ anticipé d’Alpha Condé pour désamorcer cette industrie corruption qui ravage notre développement et notre démocratie.

BAH Sadou

Fédéral des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) en Suisse et en France Voisine

Laisser un commentaire