Je viens d’apprendre avec tristesse et profonde amertume la mort de Lanfia Kouyaté connu sous le nom de sarah. En mon nom et au nom de mon épouse Hadja Fanta Kouyaté, je présente mes condoléances les plus solidaires à sa femme, à ses enfants et à tous ses proches.

Sarah nous aura donné tout ce qu’il aura accumulé, sa vie durant, de joie d’entendre ses propos à la fois hâbleurs et imbibés de sagesse.

Rarement j’ai été impressionné par un parolier aussi talentueux. Son verbe nous capturait, son auto dérision nous libérait tandis que la sagesse qui les sous tendait nous éduquait.

Si des paroliers japonais tels que Saburo Kitajima, Américains tels que Leonard Cohen et Français tels que Léo ferré, Claude Nougarou ou Michel Emer ont été magnifiés vivants ou morts, Sarah, Sow Bailo, Kenden ka ,Yakouba Pèssè et Abou Nondifalè, entre autres, n’ont eu droit qu’à nos rires d’un instant et à des strapontins numéraires de commisération de temps à autres.

Telle est, hélas, une autre facette du sous développement qui relègue au simple amusement un art, une culture qui devraient rétribuer leurs auteurs au juste prix de leurs inimitables créations.

Puissent un jour, nos poètes, paroliers, compositeurs sculpteurs, artistes, comédiens, écrivains, en un mot nos intellectuels, les vrais, jouir des fruits d’un champ économique et financier inépuisable.

Puisse l’âme de Lanfiah Kouyaté Sarah reposer en paix. Puissent ceux qui l’ont devancé, Kenden Ka,Yakouba Pèssè, Abou Nondifalè ainsi que ceux qui demeurent, de nous inconnus, reposer en paix.

Je lance un appel pour un élan de solidarité envers Sow Bailo dont la vie est fortement encombrée d’incertitudes et de manques. J’en donnerai Inch Allah l’exemple.

Lansana KOUYATE, ancien Premier ministre

Laisser un commentaire