Hady Barry des Affaires étrangères : un militant encombrant ?

Ça sent du souffre depuis des lunes aux Affaires étrangères. Les deux acteurs en vue : Makalé Camaré, désormais Mme Bah et Hady Barry qui se trouve être le secrétaire général du département. La Primature n’aura rien pu faire pour ramener le calme et la sérénité entre les deux que tout divise dorénavant, malgré une idylle vécue.

Pour Makalé, ce transfuge de l’UFDG est une épine dans les pieds de la cheffe de la diplomatie guinéenne, l’homme ne se plie pas et affronte sans cesse les décisions de la tantine. Hady lui accuse Makalé de clanisme et de favoritisme. C’est l’impasse et même la commission de médiation entre les deux aura fait long feu. Alpha Condé lui, observe tout cela avec passivité. L’homme doit être récompensé pour avoir abandonné l’UFDG et favoriser d’autres débauchages. Ce colis-là devient encombrant pour Sékhoutouréya. Makalé est la protégée de Sékhouna Soumah, Kountigui d’autrefois, l’homme par qui le RPG pourrait bien couler ( ?). Chacun de ces cadres des AE se dit être favorisé et soutenu par Alpha Condé.

De quoi en rajouter au désordre et à la querelle de leadership. Aux AE, les cadres sont fatigués de cette guéguerre qui n’en finit plus. Certainement, avec le remariage de Makalé, les ardeurs vont redescendre ne serait-ce que par le concours du nouvel élu du cœur de la patronne de la diplomatie guinéenne. Il reste que le président Condé se complait dans des situations du genre. De quoi rappeler la tension qui existait entre Koutoub Moustapha Sanoh et Loucény Fall,

Ramatoulaye Bah et Abraham Bourré, Bantama Sow et Titi Camara, Maladho Kaba et Kanny Diallo, etc. Alpha Condé n’a jamais tranché. Il a toujours laissé les choses pourrir. Ainsi va la gouvernance…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire