Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- Quelle est la raison du limogeage d’Abdoul Karim Dioubaté du Gouvernement guinéen ? Le lundi 24 juillet, celui qui a longtemps trôné à la tête du Secrétariat Général aux affaires religieuses a été remplacé par El hadj Aly Jamal Bangoura.

Avant de prendre son décret, le Président Alpha Condé a fait le constat de la mauvaise organisation du Hajj de 2016. Ce qui a eu de graves conséquences sur les opérations du Hadjj de cette année également.

Au siège de la ligue islamique à Donka, où se déroulent les opérations d’enregistrement et de vaccination, les pèlerins sont confrontés à un problème majeur. La vaccination. La prise des vaccins contre la fièvre jaune et la méningite est l’une des conditions posées par les autorités saoudiennes pour tous les candidats au pèlerinage. En Guinée, on dénombre en tout sept mille candidats pour l’accomplissement du cinquième plier de l’islam. L’entièreté de l’organisation du Hajj est confiée au Secrétariat aux affaires religieuses. Le Ministère de la Santé et celui de la sécurité ne sont que des « prestataires » du Secrétariat qui était dirigé jusqu’au 24 juillet dernier par Abdoul Karim Dioubaté.

A Donka au siège de la ligue islamique, les agents de santé sont confrontés au manque de vaccin contre la méningite. Le Secrétariat aux affaires religieuses n’a pas pris des dispositions à temps pour faciliter l’importation des vaccins tétravalents contre la méningite. Pourtant, le 8 mars dernier, le Ministère de la santé avait adressé un courrier au Secrétariat aux affaires religieuses sur la nécessité de passer la commande le plutôt que possible. Pire dans l’organisation du Hadjj 2017, les perdiems des médecins devant accompagner les pèlerins guinéens n’ont pas été débloqués. Pourtant, ces derniers ont besoin d’un stock de médicaments et de consommables avant de rallier la Mecque.

L’autre raison du désenchantement des pèlerins et de leurs parents, c’est la programmation des convois. Certains candidats sont appelés pour le départ sans pour autant qu’ils n’aient fini de remplir toutes les conditions.

Au Ministère de la santé, une source rassure que toutes les dispositions sont prises pour que tous les candidats soient vaccinés. Le département avait commandé un lot de vaccins venant du Sénégal pour faire face aux besoins exprimés par le Secrétariat aux affaires religieuses.

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Laisser un commentaire