Une rue de Conakry le 15 février 2016. © AFP/CELLOU BINANI

Au moins 21 personnes ont péri samedi en Guinée dans la collision entre un camion et un minibus près de Dubréka, au nord de Conakry, selon le dernier bilan communiqué dimanche par la police et un syndicat de transporteurs.

Le minibus, bondé, a été écrasé par le camion, dont la benne était remplie de sable au moment de l’accident, près de cette ville située à environ 50 kilomètres de Conakry, selon un journaliste de l’AFP et des témoins.

« Le bilan de l’accident mortel survenu samedi près de Dubréka est d’au moins 21 morts, dont douze femmes », a déclaré le directeur central de la police routière, le commissaire Babacar Sarr, faisant également état de 33 blessés.

Selon lui, le minibus était « bondé », avec des passagers jusque « sur le porte-bagages ». Ces voyageurs se rendaient à un mariage à Fria (environ 150 km au nord de Conakry).

Le chauffeur du minibus « a effectué un dépassement dangereux près de Dubréka », son véhicule « s’est retrouvé nez à nez avec un camion qui transportait du sable et le pire s’est produit », a-t-il précisé.

Le secrétaire général du Syndicat des transporteurs de la région, Balaké Diallo, joint au téléphone par l’AFP, a confirmé le bilan de l’accident.

« Au-delà de la dizaine de morts sur le lieu de l’accident, nous avons enregistré d’autres décès parmi les blessés, portant le nombre à 21 morts actuellement », a déclaré M. Diallo.

Il n’était pas en mesure d’indiquer le nombre de blessés, qui ont été évacués dans divers hôpitaux à Dubréka et Conakry.

Le directeur de l’hôpital de Dubréka, le Dr Sékouba Bakayoko, a indiqué à la radio nationale que son établissement avait accueilli plusieurs blessés graves, parmi lesquels « des cas de fractures graves ».

Dans un communiqué diffusé samedi soir, le gouvernement guinéen a fait part de sa « vive émotion » et de sa « profonde affliction ». Il a « rappelé à tous les usagers de la route l’impérieuse nécessité d’observer les règles élémentaires de sécurité routière ».

La principale formation de l’opposition, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a fait part de sa « consternation » dans un communiqué dimanche, et décidé « d’annuler toute les manifestations prévues ce dimanche à l’occasion du retour à Conakry de son président », l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, qui était en tournée dans plusieurs provinces depuis mi-avril.

La Guinée déplore de nombreux accidents de la route, généralement dus au mauvais état des routes et des véhicules, et à l’imprudence des conducteurs.


Laisser un commentaire