Ces violences ont aussi occasionné des destructions de biens publics et privés : « C’est pourquoi, à cette douloureuse occasion, le gouvernement guinéen présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et entend faire toute la lumière sur les circonstances de ces drames », a souligné le contenu du communiqué.

Le gouvernement guinéen annonce que le ministère de la Justice a d’ores et déjà ouvert une enquête sur ces événements et procédera à une communication dans les jours à venir à ce sujet. Le ministre de l’Enseignement technique, Albert D. Camara a rassuré les populations que le gouvernement prendra toutes les mesures les mesures nécessaires à la sécurisation des biens et des personnes et au retour à la quiétude.

Rappelons que les violences ont éclaté suite à une grève des enseignants qui a paralysé les écoles depuis le 1er février dernier. La journée du lundi, pendant laquelle 5 morts ont été enregistrés, a été particulièrement tendue, tandis que ce mardi, 2 personnes ont trouvé la mort dans la banlieue de Conakry, lors d’affrontements avec les forces de sécurité. Et, plusieurs blessés ont été également enregistrés lors de ces échauffourées.

Pivi BILIVOGUI pour GCI

© 2005-2017 GuineeConakry.Info

Laisser un commentaire