Mardi 30 mai, les internautes éthiopiens ont soudainement été privés d’Internet mobile, leur principal moyen de connexion. Le gouvernement a annoncé ce 1er juin, qu’il avait désactivé ces services dans le pays, sans donner la moindre explication.

L’Ethiopie bloque régulièrement l’accès à Internet, ou à certains services comme les réseaux sociaux. Elle l’avait notamment coupé l’an dernier pendant plusieurs semaines lors des importantes manifestations antigouvernementales qui avaient secoué le pays, mais la période actuelle est moins tendue.

Jeudi, le gouvernement a finalement avancé une explication : cette coupure viserait, en cette période d’examens, à éviter que les sujets ne fuitent sur Internet. L’année dernière, certains sujets avaient été publiés et largement partagés en ligne, tant et si bien qu’il avait été décidé de reporter certains examens. Elle est ainsi censée durer au moins jusqu’au 8 juin, date de fin des examens, mais le gouvernement n’a donné aucune date de déblocage.

En 2016, la coupure était aussi intervenue à un moment d’agitation politique et de manifestations, faisant douter les défenseurs des droits de l’homme des explications du gouvernement.

Laisser un commentaire