On va faire un effort pour qu’on ait une usine de montage de tablettes à Mamou’’. C’est une ambition noble mais loin d’être prioritaire pour le système éducatif guinéen.

Il y a un ensemble de préoccupations urgentes qui commandent notre attention. Monter une usine de tablettes nécessite tellement de préalables dans le contexte guinéen qu’il faut dans le meilleur des cas attendre trois à quatre ans sinon plus pour voir les premiers produits sur le marché.

Il faut une sérieuse étude de marché, quelle est la demande et son évolution, comment faire face à la concurrence, après avoir servi les quelques étudiants méritants. Est-ce que le coût de production à Mamou permettra de réaliser des bénéfices quand on sait que le produit importé de en concurrence avec le produit local face au consommateur qui a le libre choix guidé par la qualité généralement.

Je conseille au président de ne pas se mettre dans une énième promesse car, la promesse est un crédit dû. Les populations de Mali, Tougué, ..

Le parti de Mouctar Diallo a pris ses distances avec l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Le président des nouvelles forces démocratiques (NFD) dit à qui veut l’entendre que son parti n’a jamais bénéficié du soutien financier de l’UFDG.

‘’Le parti NFD n’a jamais bénéficié du soutien financier de l’UFDG pour qu’on dise qu’on dépendait de l’UFDG’’, indique Mouctar Diallo avant d’ajouter : ‘’Nous n’avons jamais été remorqués par l’UFDG. Nous n’avons jamais été soutenus de quelle que façon que ce soit par ce parti. Cela doit être dit’’.

Durant toutes les années d’alliance avec l’UFDG, clarifie l’ex ministre de l’élevage, ‘’nous avons toujours pris nos décisions de façon indépendante. C’est au niveau du bureau, des instances du parti NFD que nous prenions toutes nos décisions’’.

‘’Dépendance, c’est un mot qu’on ne doit utiliser dans le cadre de notre partenariat avec l’UFDG. C’était un partenariat politique’’, persiste et signe Mouctar Diallo.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224..

En Guinée, l’opposition et le pouvoir sont à couteaux tirés concernant l’organisation des élections locales qui peinent à voir le jour depuis 2005. De son côté, la société civile se mobilise pour faire échec à ce qu’elle qualifie de velléités de troisième mandat du président Alpha Condé, velléités entretenues, selon elle, par des cercles du pouvoir qui nourrissent des ambitions de modification constitutionnelle pour permettre à l’actuel locataire du palais Sékoutouréya de jouer les prolongations à la tête de l’Etat guinéen.

C’est pour cette raison que l’opposition a tenu un meeting le 16 juillet dernier à Conakry, pour exiger la tenue, enfin, de ces élections locales sans cesse reportées, dénonçant au passage la mal-gouvernance qui caractérise, selon elle, le pouvoir du professeur Condé et qui se manifeste en termes de « népotisme, ethnocentrisme, corruption ».

Dans le même temps, la société civile, mobilisée derrière l’une de ses figures emblématiques, l’artiste reggaeman Elie Kama..

Ils ont porté plainte contre moi. Je vous promets que je n’irai pas avec un avocat. Je viendrai démontrer devant le juge que l’UFDG terrorise les guinéens’’. C’est ainsi que s’est exprimé samedi dernier le ministre Bantama Sow au siège du RPG Arc-en-ciel.

Il promet de rendre publiques des vidéos compromettantes pour l’UFDG. ‘’Je vais faire sortir des vidéos dans lesquelles des militants de l’UFDG exhibent des coupe-coupes, des bâtons et des cailloux. Je vais exhiber des vidéos dans lesquelles des véhicules de la gendarmerie sont et caillassés et incendiés, des policiers et gendarmes blessés’’, menace-t-il.

‘’Un parti qui brûle des véhicules de police, blesse des gens, comment peut-on l’appeler ?’’, demande Bantama Sow aux militants du RPG Arc-en-ciel. Selon ses dires, l’actuel parti au pouvoir ‘’n’a jamais organisé une manifestation au cours de laquelle un policier a été attaqué. Il n’a jamais organisé une manifestation au cours de laquelle un gendarme a été blessé par fusil’’.

‘’Le..

Le 14 juillet dernier, l’ambassadeur de France en Guinée a reçu une brochette d’invités à sa résidence. C’était en marge de la célébration de la fête nationale de France. Jean Marc Grosgurin rendu homme à André Lewin, diplomate qui fut ambassadeur de France en Guinée de 1975 à 1979.

Lewin, selon l’ambassadeur de France, avait compris que l’Afrique est, compte tenu de ses ressources et de ses potentialités, l’une des clés de lecture des enjeux globaux et des équilibres internationaux. De son vivant, il affirmait : ‘’si tu ne connais pas l’Afrique, tu ne comprendras rien à la marche du monde’’.

Selon Jean Marc Grosgurin, le continent africain doit relever simultanément les défis de cinq transitions majeures : territoriale et écologique, énergétique, numérique et technologique, démographique et sociale, démocratique et citoyenne.

De ce fait, indique-t-il, ‘’il revient à l’Afrique de prendre son destin en main, notamment, à travers ses institutions régionales et en particulier l’Union a..

C’est un incroyable retournement de situation qui vient de se produire. Selon une source bien introduite à la maison centrale de Coronthie, Elie Kamano a été libéré dès son arrivée en prison.

Placé sous mandat de dépôt, Elie Kamano ne passera pas la nuit en prison. A peine l’artiste arrive à la maison centrale de Coronthie, l’administration pénitentiaire a reçu l’ordre de le libérer. L’ordre vient de qui ? Bien malin qui saura le dire.

Contacté par notre rédaction, Me Salifou Béavogui a confirmé la libération de son client. ‘’Il a été libéré. On lui a dit d’aller à la maison’’, déclare l’avocat d’Elie Kamano à notre micro.

Il dit attendre l’ouverture du procès lundi, si celui-ci se tient, pour prouver l’innocence de son client. ‘’Il n’a pas manifesté, il était sur le terrain pour dissuader les autres. Il était sorti pour calmer les gens’’, indique le conseil d’Elie Kamano qui précise que le dossier a été orienté en flagrant délit.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 1..

Mis aux arrêts lundi matin, les choses s’accélèrent pour le reggaeman Elie Kamano.A la suite de son interrogatoire par des limiers de la direction nationale de la police judiciaire (DPJ), il a été conduit mardi au Tribunal de première instance de Mafanco où il a été placé sous mandat de dépôt et déféré à la maison centrale de Conakry.

Son avocat, Maitre Salifou Béavogui, a confié à VisionGuinee que son client est poursuivi pour attroupement illégal et incitation à la violence.

Lundi à la DPJ, Elie Kamano a donné sa version des faits qui lui sont reprochés et clamé son innocence.

L’artiste a déclaré ne pas être pas informé de l’interdiction [de la marche].

En attendant son procès qui s’ouvrira lundi prochain, le reggaeman reste serein. ‘’Son état d’âme est au beau fixe’’, rassure Maitre Béa qui ajoute : ‘’Elie est un homme de conviction, il est très jaloux quand il est dans la défense d’une cause noble’’.

‘’Il n’a pas manifesté, il était sur le terrain pour dissuader les autres. Il..

On avait trouvé banal, donc un non évènement, votre plainte contre des médias dont le mien, et contre des journalistes, que vous accusez d’avoir servi de canaux de relais aux ‘’injures’’ et autres ‘’insanités’’ de toute nature (comme vous savez toujours trouver les qualificatifs qui vous conviennent), contre vous.

Cette banalité, c’est à cause des faits banals qui nous sont reprochés, traduisant votre avidité à régler des comptes ou à rester dans la conscience collective ; on est tenté d’y croire

Je suis bien d’accord, et je m’en réjouis que vous vous tourniez enfin vers la justice de mon pays, de notre pays, pour restaurer, comme vous le dites, votre image souillée par des médias et des journalistes, conforment à l’un des principes sacrés en droit : « nul n’est au-dessus de la loi ».

C’est une réelle satisfaction de savoir, que celui qui semble avoir le dédain pour sa justice, ait recours enfin à cette même justice. On comprend donc aisément, que vous ne reconnaissez l’existence d’..

Sur les antennes d’une radio locale, un auditeur a accusé l’ancien ministre de la communication de faire partie de ceux qui ont ‘’empêché’’ Cellou Dalein Diallo d’accéder au pouvoir en 2010. Alhousseine Makanera ne s’est pas muré derrière un silence absolu face à cette accusation.

‘’Si je suis capable d’empêcher quelqu’un d’être président de la République, Alpha Condé n’a qu’à pleurer parce que je suis parti chez Cellou. Ça veut dire qu’il va bientôt quitter le pouvoir’’, ironise l’initiateur du mouvement Ndimboré.

L’ancien ministre de la communication estime que la Guinée est mal gérée par l’actuel régime, appelant les guinéens à s’unir pour changer la donne. ‘’Si la Guinée est en retard, ce ne sont pas les présidents, c’est notre mentalité. Quand on dit hier j’étais avec Alpha Condé, aujourd’hui avec un autre, mais Macron, jusqu’à la dernière minute était ministre de François Hollande’’, indique-t-il en guise de réponse à ceux qui le traitent de transfuge politique.

‘’Je dis et j..

L’Administration Générale d’EDG informe son aimable clientèle que compte tenu du niveau des eaux de plus en plus bas des barrages pendant cette période d’étiage, EDG se voit obligé de procéder à des délestages. Ainsi, durant la journée du lundi 12 juin 2017, les départs suivant seront coupés :

De 8 heures à 18 heures : Minière, Céramique, Kobaya, Kiroti, Sangoyah, Taouyah, Kaporo, ENTA, Centre émetteur 2, Université, Coyah, Kindia.
De 18 heures à 00 heure : Centre pilote, Tannerie, Concasseur, Lansanayah, Dalaba, Pita et Labé.
De 00 heure à 08 heures : Lanséboundji B, Wondy.

Ce programme susceptible de flexibilité, tiendra compte de la disponibilité des équipements.

Toutefois, EDG ne ménagera aucun effort pour limiter autant que possible les désagréments. Elle vous remercie et sait compter sur votre compréhension.

Conakry, le 11 juin 2017

La Cellule Communication

1 2 3 8