Les couleurs arc-en-ciel des communautés lesbiennes, gays, bisexuelles et trans.
Crédits : PAU BARRENA/AFP

La saison des mariages touche à sa fin. Cet été encore, Alex* n’a pas trouvé la bonne personne avec qui contracter un mariage de convenance. Une union tant souhaitée qui aurait pu lui permettre de vivre son homosexualité sans subir « la pression latente » de sa famille. Alex a 33 ans, est originaire d’Algérie et est musulman pratiquant. Il a un bon travail. Il est cadre supérieur à Lyon, employé par une administration d’Etat dans le domaine de la construction. Il y a un an, le jeune homme a décidé de sauter la pas et de lier sa vie à une jeune femme lesbienne, de préférence de la même origine que lui. Il souhaitait « organiser une vie de couple avec une partenaire de vie de long terme, tout en permettant à chacun de vivre des engagements sentimentaux ailleurs ».
Ruptures familiales en perspective
Comme beaucoup de personnes lesbiennes et gays d’origine maghrébine, il n’a jamais ..

Au Sénégal en 2007.
Crédits : Finbarr O'Reilly/REUTERS

En février, un corps de bébé a été retrouvé sous un camion dans le parking du stade Léopold-Sédar-Senghor, à Dakar. Le commissaire Mandjibou Lèye, alors en poste au quartier des Parcelles-Assainies, se souvient : « Le corps avait été placé dans un sachet en plastique puis déposé sous un camion. Des mécaniciens m’ont prévenu, et nous avons envoyé le corps à l’hôpital de Grand-Yoff pour une autopsie. Agé de trois jours, le nouveau-né était mort par suffocation. »
Le même mois, une découverte tout aussi macabre a été faite à la gare des maraîchers de Pikine, en banlieue de la capitale sénégalaise. Et depuis deux ans, quatorze cas similaires ont été recensés dans les décharges d’ordures de Mbeubeuss, selon Al-Hadji Malick Diallo, le président de l’association des récupérateurs, pour qui ces chiffres sont l’arbre qui cache la forêt car certains corps sont rapidement dévorés par les chiens.

Lire aussi :

Aïcha, 13 ans, « tombée..

Depuis deux mois, dans le cadre du projet européen « Les nouveaux arrivants », Le Monde suit un groupe de réfugiés installé à Vichy. Pendant un an, nous racontons l’intégration de ces hommes originaires du Soudan et d’Erythrée. Hassan est l’un d’entre eux.

Lire aussi :

Les nouveaux arrivants, acte III

En entrant dans son studio situé au dernier étage d’un immeuble du centre-ville de Vichy, Hassan allume le ventilateur et entrouvre le vasistas. Il fait chaud en cette nuit de juillet, seul un mince souffle tiède se propage dans la pièce. Hassan se laisse tomber sur le lit et s’excuse de nous recevoir dans pareille fournaise. Depuis qu’il est en France, ses souvenirs le bousculent, l’empêchent souvent de trouver le sommeil. Alors, ce soir, cette nuit, nous boirons du café avec une pointe de gingembre, comme en Erythrée, et Hassan racontera ses vies, celles qui ressurgissent quand le soleil se couche sur Vichy.

Je suis né au Soudan en 1980, près de la frontière érythréenne. Ma famil..

En septembre 2010, à Manica, ville du Mozambique où un revendeur illégal de diamants en provenance du Zimbabwe vient faire des affaires.
Crédits : Goran Tomasevic/REUTERS

Tout débute il y a onze ans par la découverte d’une importante concentration de diamants au Marange, région orientale du Zimbabwe. Alors que le pays s’élève au rang des premiers exportateurs mondiaux de diamants, l’espoir gagne le cœur des Zimbabwéens. Mais, au lieu de bénéficier au vrai propriétaire, à savoir le peuple du Zimbabwe, Global Witness révèle dans son nouveau rapport « An Inside Job » que les revenus tirés de ces diamants ont été en partie acheminés dans l’ombre vers l’armée et la police secrète.
Aujourd’hui, le constat est amer. La population de ce pays d’Afrique de l’Est, dirigé par le président Robert Mugabé depuis 1987, a été victime d’un coup monté de la part d’une poignée de hauts placés politiques et militaires. Elle a perdu deux fois au change.

Gangrène économique et politique
« J’espérais que ..

Un éléphant se nourrissant la nuit, en Afrique du Sud, en 2014.
Crédits : Toby Melville/REUTERS

Les éléphants d’Afrique, animaux diurnes, ont appris à se déplacer et à se nourrir la nuit pour mieux se cacher le jour et échapper ainsi à l’attention des braconniers dans les zones où ceux-ci sévissent particulièrement, révèle une étude menée par l’organisation de protection des animaux Save The Elephants et l’Université de Twente (Pays-Bas).

Lire aussi :

Alors que s’éteignent les éléphants d’Afrique, les Chinois ont pris le contrôle des routes de l’ivoire

L’an dernier, ce type de comportement avait pu être observé sur un éléphant baptisé Morgan, équipé d’un collier GPS, qui s’était mis en tête de traverser une région très risquée. Ce mâle solitaire avait quitté la région côtière du sud-est du Kenya pour aller jusqu’en Somalie. Pour traverser cette zone très périlleuse pour les éléphants, il avait adopté une stratégie de survie en marchant essentiellement la nuit et en se dissimulan..

La crise aura duré une heure à peine. Le 7 août, à l’ouverture du conseil des ministres, Marco Minniti manque à l’appel. Critiqué ouvertement depuis plusieurs jours par des membres de la majorité, dont le ministre des transports, Graziano Delrio, en raison de son attitude dans la crise des migrants, et notamment de sa volonté de mettre au pas les ONG opérant en Méditerranée, le ministre de l’intérieur de Paolo Gentiloni a décidé de se mettre aux abonnés absents. Comme si ce n’était pas assez clair, il ne répond même plus au téléphone.

S’apprête-t-il à démissionner ? L’hypothèse suffit à convaincre le chef du gouvernement de réaffirmer aussitôt, publiquement, son soutien à Marco Minniti. Dans la soirée, le ministre recevra également l’appui du président de la République, Sergio Mattarella, saluant ses « efforts des dernières semaines, notamment dans la gestion du phénomène migratoire ».

Sans avoir à menacer publiquement, Minniti venait d’obtenir carte blanche sur la question migratoir..

Des dizaines de milliers de manifestants défilent à Lomé, la capitale du Togo, le 7 septembre 2017, contre le pouvoir de Faure Gnassingbé.
Crédits : PIUS UTOMI EKPEI/AFP

La Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a invité, mercredi 13 septembre, pouvoir et opposition togolais à réaliser les réformes constitutionnelles instaurant une limite de deux mandats présidentiels, après les mouvements populaires qui ont secoué le Togo les 6 et 7 septembre.

Lire aussi :

Désabusée mais mobilisée, l’opposition togolaise dit « ne rien attendre » des réformes annoncées

Le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza, s’est rendu à Lomé où il a été reçu en audience par le président Faure Gnassingbé, avant de s’entretenir notamment avec les leaders de l’opposition et des dignitaires religieux. « Nous sommes venus rencontrer toutes les parties », a assuré M. de Souza dans une déclaration à la télévision nationale dans la soirée. « Nous ne pouvons rester sans rien faire..

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, lors d’un sommet UE-Afrique sur les migrants, le 28 août 2017, à Paris.
Crédits : LUDOVIC MARIN/AFP

Alors qu’Idriss Déby Itno vient de se voir conforté par les promesses d’aide des bailleurs de fonds étrangers, Amnesty International dresse un nouveau bilan sévère de la situation des droits humains au Tchad.
Dans le rapport d’une cinquantaine de pages, présenté jeudi 14 septembre à N’Djamena, l’ONG déplore une dégradation notable à partir de 2015 puis avec la réélection contestée de M. Déby pour un cinquième mandat, en avril 2016. Les entraves aux libertés d’expression, de manifestation et de réunion sont, selon elle, devenues le lot commun de tous ceux qui veulent critiquer un régime fragilisé par la grave crise économique que traverse le pays depuis l’effondrement des cours du pétrole. En février, les élections législatives ont été reportées sine die. Le gouvernement a invoqué le manque d’argent pour les organiser.

Lire aussi :

Tchad : Id..

Jusqu’à présent, le pire a été évité. Les risques de famine massive brandis en février par les Nations unies ne se sont pas matérialisés et le Soudan du Sud – seul Etat à avoir reconnu cette situation extrême dans le nord de son territoire – a levé l’alerte. La mobilisation des acteurs de l’urgence, des bailleurs de fonds, voire des pays eux-mêmes, pour répondre à « la plus grave crise humanitaire depuis la seconde guerre mondiale » a permis de contenir la catastrophe. Le Nigeria, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen, les quatre pays pour lesquels l’ONU avait tiré la sonnette d’alarme, ont reçu 60 % des 4,9 milliards de dollars jugés nécessaires en 2017 pour couvrir les besoins d’urgence.
Pour autant, « des millions de personnes sont toujours au bord de la falaise », insiste Dominique Burgeon, directeur des urgences à la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). « Le nombre de ceux classés en urgence humanitaire a même augmenté. » Cette catégorie es..

1 2 3 42