ledjely.com

Une session de formation s’est ouverte à Nzérékoré à l’intention des cadres et des élus locaux. Les représentants de toutes les préfectures de la région prennent part à la rencontre. C’est une initiative du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation à travers son Centre national de formation et de perfectionnement. Le projet a le soutien du Programme d’appui aux communautés villageoises (PACV). Il est question de former les participants à la maîtrise des ouvrages de la collectivité locale.

Ils sont une soixantaine de cadres des départements des Impôts, de l’Habitat, du Plan et élus locaux venus des préfectures de Kissidougou, Gueckédou, Macenta, N’zérékoré, Beyla, Lola et Yomou à prendre part à cette session de formation.

D’entrée, le Directeur général du Centre national de formation et de perfectionnement des cadres et élus (CNFPCE), Koikoi Béavogui, a estimé que la formation constitue une demande directe et inhérente à la mise en œuvre des ac..

ledjely.com

« Le Directeur général de la caisse ne mesure pas ses propos »… C’est l’appréciation que fait le président de l’Institution nationale indépendante des droits de l’homme (INIDH), des allégations de Malick Sankhon lors de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel tenue ce week-end. A l’occasion, le patron de la Caisse a déclaré avoir recruté des centaines de jeunes gens pour contrer les revendicateurs visant son institution. Et, sur les ondes de la radio espace Fm Mamady Kaba de l’INIDH parle de catastrophe.

Les réactions se multiplient après la sortie troublante de Malick Sankhon. «…je prends à témoignage le parti ; quiconque s’amuse dorénavant à venir troubler la quiétude des travailleurs à la Caisse n’en sortiras pas indemne… j’ai constitué 2500 à 3000 jeunes à cet effet. Quiconque s’amuse à nous provoquer, je vous jure, on lui marchera dessus», avait déclaré le Directeur général de la caisse au siège du parti au pouvoir.

Le président de l’INIDH pense que ces propos ne de..

ledjely.com

Dans une décision rendue publique ce lundi 16 octobre 2017, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Amadou Salifou Kébé a nommé le nouvel entrant, Aly Bocar Samoura, au poste de Directeur du département de la communication et de l’information information. Il reprend ainsi le département laissé vacant par le décès d’Alpha Yéro Condé et dont l’interim était récemment assumé par Charles André Soumah.

La décision dont nous détenons copie, précise que la dépense est y afférente imputable au budget de l’intuition en charge des élections dans le pays.

La nomination de Bocar à la tête de ce département stratégique, intervient à un moment crucial dans la vie de l’institution. En effet, plusieurs consultations pointent à l’horizon, dont celles des communales en principe prévues le 4 février 2018.

Balla Yombouno

Partager
L’article CENI : Aly Bocar Samoura, nouveau patron de la com’ et de l’information. est apparu en premier sur ledjely.com.

ledjely.com

L’ouverture de l’année universitaire 2017-2018, a été très morose à Kankan. Ce lundi 16 octobres 2017, peu d’étudiants ont répondu à l’appel. Les opérations d’inscription et de réinscription ont démarré tardivement en raison de la grève déclenchée par le collectif des enseignants chercheurs, assistants et attachés de recherche, qui réclament une amélioration de leurs conditions de travail et de vie.

Après la montée du tricolore guinéen, hier matin, dans l’enceinte de l’université Julius Nyerere de Kankan, une discussion houleuse s’est engagée entre les enseignants chercheurs. Au menu, leur plateforme revendicative pour principalement, une augmentation de prime. « …nous voulons être traité au même titre que les enseignants chercheurs ayant les grades de professorat, de maîtres de conférences et de maîtres assistants », entendait-on.

Comme moyen de pression sur le gouvernement, ils annoncent leur retrait des activités universitaires en attendant la prise en compte de leurs..

ledjely.com

Dans le cadre de ses activités annuelles, le Commissaire général à l’organisation de ‘’Conakry capitale mondiale du livre’’, Sansy Kaba Diakité, a reçu ce lundi 16 octobre, Isabelle Da Piedade. L’écrivaine était venue lui présenter son œuvre intitulé ‘‘Dialogue avec mes sens’’, polyphonie de mes émotions. C’est le siège de la maison d’édition Harmattan-Guinée qui a servi de cadre à la rencontre.

Voyageuse et chercheuse, Isabelle Da Piedade est née dans les années 60 à Paris. D’une mère martiniquaise, et d’un père Ivoiro-béninoise, son grand-père maternel, lui, est chinois. Autant dire que l’auteure tire son inspiration de sa famille, de la rue et des actions sociales. Elle se révèle comme un citoyen du monde, plongé dans l’ethnopsychiatrie.

Isabelle Da Piedade résume son œuvre: «C’est l’histoire d’une fille qui, à 40 ans, décide de faire une rétrospective de sa vie. Elle se remet en cause par rapport à son vécu, sa relation avec ses parents, à sa culture et ses racines.»..

ledjely.com

En déroute et obligés d’abandonner Mogadiscio et les principales villes somaliennes depuis les revers à eux infligés en 2011 par l’armée régulière appuyée par les soldats de l’Amison et les troupes kenyanes, les Shebabs signent leur retour. Et fidèle à son idéologie obscurantiste et à son goût de l’horreur, le groupe terroriste fait ce com back aux allures de vengeance dans un contexte de tragédie nationale, sinon d’apocalypse, avec le terrible attentat qu’il a perpétré ce samedi 14 octobre, en plein cœur de Mogadiscio. En effet, même s’ils tardent à revendiquer le massacre, il ne fait aucun doute qu’ils sont bien les signataires de cette horreur sans précédent dans l’histoire de la Somalie. Près de 300 morts, pour quasiment autant de blessés. On estime à au moins 2 tonnes le poids de la charge explosive qui a littéralement englouti le carrefour « K5 ». Une tragédie de plus pour ce pays de la Corne de l’Afrique, plutôt abonné aux malheurs.

D’ailleurs, si l’attentat, eu ég..

ledjely.com

C’est la salle des fêtes de l’école normale d’instituteurs de Kindia (ENI) qui a abrité ce vendredi 13 octobre 2017, la cérémonie de lancement de la journée mondiale du lavage des mains. Elle a été présidée par le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, en présence des cadres de son département, es inspecteurs régionaux de l’éducation, des directeurs préfectoraux de l’éducation. Aussi, étaient présents à cette cérémonie, l’Ambassadeur d’Allemagne en Guinée, les représentants des missions diplomatiques du Japon et de la France, les représentants des organismes internationaux, ainsi que des autorités régionales et préfectorales de Kindia et des représentants de la Fédération de l’association des des parents d’élèves et amis de l’école.

La célébration a surtout permis de se pencher sur le programme dit de Promotion de l’éducation de base (PEB), qui développe et expérimente l’approche Fit For School (être en forme pour l’école) dans les régions de Faranah, ..

ledjely.com

Un accrochage a eu lieu ce lundi 16 octobre 2017, entre le syndicat des transporteurs de Sanoyah-km36, et les agents de l’escadron mobile N°6 du Km36. Il est reproché au commandant de l’unité de violer le plan d’urgence sur la sécurité routière, en installant illégalement des vendeuses sur des voies publique moyennant une bagatelle de 100 milles GNF par personne.

Depuis ce matin, rien ne va plus entre le syndicat des transporteurs et les agents de l’escadron mobile N°6 du Km36. Ces syndicats en colère contre une décision du commandant Damaro, ont pris la résolution de chasser les femmes qui occupent les artères prévues pour le stationnement des taxis affrétés au tronçon Sanoyah-Gombonya.

Il n’en fallait pas plus pour faire sortir le commandant de ses gongs. Il s’est opposé à la démarche des syndicalistes, pourtant soutenus par la police routière.

Fodé Kaba Dabo, commandant de peloton du commissariat central de Coyah, chargé des opérations de déguerpissement au km36 s’..

ledjely.com

A Labé, le musée du Fouta a célébré, ce 14 octobre 2017, ses 16 ans d’existence. Des invités venus d’ici et d’ailleurs étaient à ce rendez-vous culturel teinté de folklore du Foutah Djalon. Une exposition de photo intitulée ‘’ghariji Fouta‘’ (beauté du Fouta) a ponctué l’évènement.

Le premier étonnement aura été la présence massive de personnalités provenant de pays différents. Parmi elles, Cherif Diallo du système des Nations unies, basé à Bamako, invité d’honneur de la rencontre. Dans les échanges qui s’y sont tenus, le soutien au musée a été mentionné.

Après la présentation du bilan du musée par Pr Bonata Dieng, Directeur scientifique de l’institution, il est revenu à l’invité d’honneur, Cherif Diallo de plaider pour la préservation de l’identité culturelle guinéenne dont celle du Foutah. Il a aussi déploré l’instrumentalisation par les élites de la culture à des fins politiques.

Pour sa part, le président de la coordination du Fouta au Mali , Alpha Oumar Diallo, a s..

ledjely.com

Des trous, des rigoles et autres nids de poules par-ci, des boues et des marres par-là…quitter Kissidougou pour Banankoro par la voie routière relève d’un parcours de combattant. Pour cette distance de moins de 200 km, il faut sacrifier plus de 10 heures de temps. A croire que ce n’est pas via ce trajet que plus de 80% des diamants de la Guinée sont transportés.

Il est 8 H 30 à Kissidougou. Une voiture de marque RAV 4 s’ébranle à destination de la sous-préfecture de Banankoro, avec à son bord une équipe multimédia. A la sortie de la ville, une pause s’impose au niveau du barrage. En principe, chaque passager à l’obligation de présenter sa carte d’identité nationale. Mais à la grande surprise des hommes de médias, un agent de police demande le prix du déjeuner au chauffeur. « On a passé la nuit ici ; nous n’avons pas encore déjeuné », s’est-il lamenté. Et, dans l’énervement qui s’est emparé des journalistes, un confrère –poussant la logique de la nervosité- lui répond : « ..

1 2 3 14