On ne sait pas trop ce quoi la sécurisation des routes, mais, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a fait une Communication relative au Plan d’urgence en vue de la sécurisation des routes.

Selon le porte-parole du gouvernement, « en attendant l’organisation des états généraux de la Sécurité routière et la mise en œuvre des recommandations qui en résulteront, les routes de la Guinée ne doivent plus enregistrer de pertes en vies humaines et de dégâts matériels. Ce qui implique l’élaboration d’un plan d’urgence, qui constitue une réponse à court terme à la problématique actuelle de l’insécurité routière et de la fluidité de la circulation. »

Pour Me Kabelè Camara, le plan d’urgence s’articule autour des facteurs de risques d’accidents de circulation, à savoir : le comportement des usagers, le déficit de contrôles et de sanctions, l’occupation anarchique des voies publiques par des marchands et étalagistes, l’absence de visite technique et l’arrêt momentané du transport ..

C’est l’agacement. C’est la honte. C’est pitoyable ! Les mots ont dû manquer pour qualifier ce qui se passe actuellement au Parlement avec la fameuse tablette subtilisée ‘’par inadvertance’’ par Telliano. Les réactions les plus virulentes à celles qui gênent font légion. Ousmane Gaoual Diallo évoque une cleptomanie. En même temps, une inadvertance voulue. L’un ou l’autre cas, Telliano doit être traité à la hauteur de l’acte.

Damaro Camara, réagissant à média Guinée, déclare : «J’avoue que nous n’avons pas imaginé qu’un député pouvait descendre si bas. Rien n’est prévu. Sauf s’il y a une plainte formelle de la victime au tribunal, dans ce cas le procureur via le garde des sceaux peut demander la levée de son immunité parlementaire ».

Le Parlement est couvert de honte, souillé, sali. Fallait-il vraiment voter ‘’Un député, une tablette’’ ? Cela aurait pu épargner les uns et les autres de vivre une rocambolesque subtilisation d’un Ipad. On est tombé vraiment d’aussi bas ! Même si, par em..

Sékouba Savané a officiellement remplacé Yamoussa Sidibé à la tête de la RTG Koloma, aujourd’hui, lundi le 17 juillet 2017 . A l’occasion, le directeur sortant a tenu un discours »fleuve »que nous vous livrons l’intégralité :

« Au moment inoubliable, à bien des égards, où je prenais mes fonctions à la tête de la RTG, 3 défis importants parmi de nombreux autres, s’affichaient ostentatoirement à nous.

Le premier de ces défis concernait le niveau d’équipements techniques.

Le constat était qu’à tous les échelons de chaque service, les équipements ne répondaient pas aux exigences et au standing d’une Radio ambitieuse et d’une Télévision à la hauteur de la volonté de modernité d’une Guinée qui avance.

Ce défi s’imposait alors à mon esprit, comme la clause du pacte d’excellence permettant à la Radio et à la Télévision de s’arrimer aux dernières avancées technologiques, afin de s’aligner en bonne position dans la compétition internationale.

La conquête du standard international, en matièr..

Nommé le 11 juillet dernier en remplacement de Yamoussa Sidibé, le nouveau Directeur Général de la Radio Télévision Guinéenne RTG) a pris fonction ce lundi.

La cérémonie qui a mobilisé, outre les travailleurs de la RTG, des membres du gouvernement et des hommes des médias, s’est déroulée dans les locaux de la RTG Koloma.

Prenant la parole au cours de la cérémonie de passation de service, Sékouba Savané, le tout nouveau Directeur Général de la RTG, a fait des promesses: Extraits de son discours…

« La présente mission est pour moi un sacerdoce. Et je ferai tout pour être à la hauteur de la confiance du chef de l’État et des attentes légitimes des auditeurs et des téléspectateurs de la RTG Koloma. À mon supérieur le Ministre de la communication monsieur Rachid Ndiaye, avec qui j’ai eu l’immense honneur de travailler dans le cadre de la communication présidentielle au sein de la direction de l’information et de la communication de la présidence. Je voudrais lui rassurer ma disponibilité..

Cinq des partis politiques qui avaient pris ses distances avec Cellou Dalein DIALLO à cause du point 2 des accords politiques du 12 octobre 2016 ont décidé de revenir. C’est du moins l’annonce qui a été faite au sortir d’un huis clos entre certains dirigeants avec le chef de fil de l’opposition. Au premier rang des leaders de ces formations, figure Dr DIALLO Ibrahima Sory, président de l’ADC, alternance démocratique pour le changement.

Il a tenu apporter des précisions sur les motifs qui ont sous-tendu la décision de changer d’avis. : « Nous avons reconsidéré notre position parce que notre divergence était sur le point 2. Et aujourd’hui ce point est contenu dans une loi qui s’impose à tous les Guinéens. Donc il n ya pas d’animosité. La décision de la cour constitutionnelle est sans recours. Vu la situation, j’ai été contacté par KOUROUMA Abdoulaye du RRD qui m’a proposé qu’on se retrouve avec le chef de file pour échanger. Ce que j’ai accepté volontiers. Et si l’opposition est aujourd..

La PCUD, plate forme des citoyens unis pour le développement apporte son soutien aux jeunes qui voulaient manifester ce lundi 17 juillet 2017 pour exiger le respect de la constitution. Suite à l’arrestation des principaux meneurs dont l’artiste Elie KAMANO, elle s’est fendue d’une déclaration pour dénoncer l’acte des autorités.

« En effet, peut-on lire dans le document dont notre rédaction a reçu copie, la confusion entretenue aujourd’hui, dans le débat politique, autour d’une éventuelle révision constitutionnelle en vue de favoriser des candidatures à vie à la magistrature suprême de notre pays, font craindre les risques d’une aventure périlleuse à l’issue incertaine.»

La plate forme de la société civile dirigée par Abdourahmane SANO exhorte les autorités « à un esprit d’ouverture tendant dit-on à apaiser un climat sociopolitique de plus en plus précaire ».

Oumar Rafiou DIALLO, Kababachir.com

Des jeunes manifestants résidant du quartier Kankan Koura, ont réclamé ce lundi 17 juillet 2017, devant les autorités communales, la destitution de l’équipe de gestion de leur quartier.

En effet, ces manifestants reprochent à leur chef de quartier et aussi à leur président de la jeunesse d’être en complicité avec le président de la délégation spéciale pour marchander presque tous les domaines publics dudit quartier.

C’est aux environs de 9H donc qu’ils sont sortis très massivement pour réclamer le départ inconditionnel de leur chef de Quartier ainsi que du responsable de la Jeunesse.

Escorté tout au long de cette manifestation, par une chaine musicale, ils ont ralliés la résidence du préfet à la municipalité ou siège actuellement l’équipe de la délégation spéciale de Kankan.

C’est devant cette enceinte, qu’Ibrahima Kourouma Porte Parole du Mouvement a pris la parole pour donner les raisons de ladite manifestation.

Selon lui « le chef de quartier El Hadj Moussa Konaté et sa bande ..

Le meeting de Dalein Diallo à Kaloum a réussi : aucun heurt, des velléités, oui, mais aucune perturbation n’aura été enregistrée. Où était donc B52 confondant suspension et exclusion et menaçant auparavant de saboter le meeting? On n’a pas vu ses traces, encore moins ses menaces à l’exécution. Il a brillé par son absence.

Dissuadé par l’autorisation donnée par le gouverneur de la ville de Conakry et du climat apaisé voulu par Dalein lui-même, B52 a créé le vide. De toutes les façons, le meeting a été encadré et l’ensemble des militants de l’UFDG veillaient au grain pour détecter tous perturbateurs. B52 confond aujourd’hui suspension et exclusion. Pour son cas, il est suspendu pour faute lourde traduite par une escroquerie liée à l’obtention de boutiques à Kaloum. L’homme réagi comme s’il est frappé d’exclusion. Il est le fédéral de Kaloum. Mais, il brandissait la menace de saper le meeting.

Très vite, Dalein a tranché : « S’il y a des délinquants, la gendarmerie sera là », prévient-i..

Un atelier de renforcement des capacités des formateurs régionaux, préfectoraux et représentants du PACV (Programme d’appui aux Collectivités Villageoises) sur ‘’les procédures d’élaboration, d’exécution du budget de la passation des marchés communaux a ouvert ses travaux lundi, 17 juillet 20117 dans la Région Administrative (RA) de Boké.

C’est une initiative du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), à travers son centre national de formation et de perfectionnement des cadres et élus en partenariat avec le Programme d’Appui aux Collectivités Villageoises (PACV).

Cette 1ère session de formation consiste à outiller les principaux acteurs de développement à maîtriser le contenu des textes réglementaires pour le bonheur des collectivités décentralisées.

Dans son discours de circonstance, le directeur national du centre national de formation et de perfectionnement des cadres et élus, Koïkoï Béavogui déclaré que la mobilisation des ressources, l’une ..

En Guinée, l’opposition et le pouvoir sont à couteaux tirés concernant l’organisation des élections locales qui peinent à voir le jour depuis 2005. De son côté, la société civile se mobilise pour faire échec à ce qu’elle qualifie de velléités de troisième mandat du président Alpha Condé, velléités entretenues, selon elle, par des cercles du pouvoir qui nourrissent des ambitions de modification constitutionnelle pour permettre à l’actuel locataire du palais Sékoutouréya de jouer les prolongations à la tête de l’Etat guinéen. C’est pour cette raison que l’opposition a tenu un meeting le 16 juillet dernier à Conakry, pour exiger la tenue, enfin, de ces élections locales sans cesse reportées, dénonçant au passage la mal-gouvernance qui caractérise, selon elle, le pouvoir du professeur Condé et qui se manifeste en termes de « népotisme, ethnocentrisme, corruption ». Dans le même temps, la société civile, mobilisée derrière l’une de ses figures emblématiques, l’artiste reggae man Elie Kamano..

1 2 3 8