Explorer le mondeFermerOn sait finalement peu de choses sur les dinosaures. Mais ce qui est extraordinaire, c'est que le peu que nous savons est souvent erroné ! Vous pensez par exemple que le T-rex est une machine à tuer perfectionnée… vous allez être étonné. Vous voyez les dinosaures comme de gros lézards… et s'ils ressemblaient finalement plus à de gros poulets à plumes ?
Découvrez en image l'intégralité du top 10 des infos insolites sur les dinosauresLe T-rex avait une cervelle d’oiseau !Pour en savoir plus, cliquez sur l'image.
© Ohio University College of Osteopathic Medicine On ne sait toujours pas exactement si les Tyrannosaurus rex, souvent dénommés de façon abrégée des T-rex, étaient de redoutables prédateurs ou de simples charognards. Mais on est sûr qu'ils devaient avoir, véritablement, des « cervelles d'oiseaux » et pas seulement parce que les oiseaux sont les derniers dinosaures vivants…
Plus ils sont gros, plus ils sont chauds ! Pour..

Explorer le mondeFermerAprès l'immense succès de la longue mission Cassini-Huygens, il est juste de rendre hommage à André Brahic, l'un de ses ardents défenseurs et qui a travaillé pour l'équipe d'imagerie. En 2011, Futura l'avait interrogé sur ce thème et ses réponses, six ans plus tard, sont toujours instructives.
En juin 1980, la sonde Voyager 1 est sur le point d'arriver aux abords de Saturne. Devant le succès déjà remporté par Voyager avec l'exploration de Jupiter, André Brahic et quelques-uns de ses collègues réfléchissent déjà à la prochaine étape, c'est-à-dire la mise en orbite d'une sonde autour de Saturne après les survols de Voyager 1 et 2. Toutefois, tous ne sont pas enthousiastes, pensant que le projet est trop ambitieux et trop coûteux.
Comme il est raconté dans l'ouvrage De feu et de glace, planètes ardentes, André Brahic apostrophe ses collègues un peu frileux en leur disant : « dans la vie, il suffit de dire qu'une..

Explorer le mondeFermerPour saluer la fin de la mission Cassini-Huygens, revenons sur un sujet original et étonnant que Futura avait présenté en décembre 2016. La question du moment : est-il possible de transposer aux naines brunes la théorie développée par Carl Sagan et Edwin Salpeter en 1976 qui tenaient comme possible l'existence de formes dans l'atmosphère de Jupiter ou de Saturne ? Une étude récente, que nous avions relatée, allait dans ce sens. Mais cela ne va pas de soi, comme l'explique à Futura l'astrophysicien Franck Selsis.
Article paru le 14 décembre 2016
Il y a deux semaines, une groupe de chercheurs britanniques de l'université d'Édimbourg avait mis en ligne sur arXiv une théorie intéressante, visiblement inspirée par les travaux du grand exobiologiste et planétologue Carl Sagan. Elle avançait des arguments favorables à l'habitabilité de certaines couches nuageuses dans les naines brunes de type Y, c'est-à-dire particulièrement fro..

Explorer le mondeFermerLes deux éruptions solaires les plus puissantes depuis 2005 se sont produites les 6 et 10 septembre. D'autres éruptions majeures ont été observées dans le même laps de temps. Toutes ont pris naissance depuis la région active 2673 de notre Soleil.
Après deux éruptions majeures le 4 septembre, d'abord de classe X2.2, puis de classe X9.3 trois heures plus tard (voir article plus bas), le Soleil a commis deux autres grandes éruptions :
une de classe X1.3, le 7 septembre ;une, beaucoup plus puissante, ce dimanche 10 septembre, classée X8.2. Survenue à 16 h 06 TU, elle s'est hissée à la 11e place du top 50 des éruptions solaires depuis vingt ans, supplantant celle du 20 janvier 2005 (X7.1).La très active région 2673Comme pour les évènements de la semaine dernière, c'est la région active 2673 qui est à l'origine de cette nouvelle éruption majeure. À présent, le groupe de taches solaires a franchi le limbe ouest de notre étoile et n'est plus..

Explorer le mondeFermerSi les cétacés s'échouent parfois en groupe, ce ne serait pas toujours à cause d'un « leader malade » ou des sonars militaires. La raison pourrait être céleste : cela serait aussi dû aux éruptions solaires. Explications.
Ce qu'il faut retenirEn se basant sur 29 échouages de cachalots survenus en l'espace de quelques semaines dans la mer du Nord, des chercheurs concluent que l'inexpérience des jeunes, essentielles victimes, serait à l'origine de ces évènements. Les perturbations magnétiques engendrées dans les hautes latitudes par les tempêtes solaires pourraient expliquer de telles erreurs de navigation.En effet, si les cétacés ont bien un sens du magnétisme et s'ils utilisent bien une sorte de topographie magnétique pour se repérer, alors il est possible que les tempêtes solaires soient la cause de certains échouages. Reste à vérifier, ce que compte faire la Nasa.Dans la longue quête des causes d'échouages collectifs de cé..

Explorer le mondeFermerLa goélette Tara poursuit son expédition dans l'océan Pacifique. Elle est à mi-parcours. Cette mission initiée par la Fondation Tara Expéditions permettra de mieux connaître la biodiversité des récifs coralliens affectés par les changements climatiques.
Ce qu'il faut retenirL'expédition Tara Pacific a déjà parcouru environ 50.000 km.Les échantillons prélevés visent à comprendre les conséquences des changements environnementaux sur les écosystèmes coralliens.Les scientifiques de l'expédition ont constaté un blanchissement du corail.Coral Guardian : l'univers étonnant du corail fluorescent Dans ce film produit par Coral Guardian, une association protectrice des milieux marins, nous plongeons parmi de merveilleux coraux fluorescents. Un voyage étonnant que nous vous invitons à vivre en vidéo.
Partie en mai 2016 de Lorient, la goélette Tara a parcouru la moitié des 100.000 km que compte l'expédition Tara Pacific (2016-2018). Parcourant ..

Explorer le mondeFermerLes aurores polaires de Jupiter sont les plus brillantes du Système solaire. Les astrophysiciens pensaient qu'elles étaient causées par le même mécanisme principal que les aurores terrestres mais les données de Juno, la sonde de la Nasa, montrent qu'il n'en est rien. Les processus à l'œuvre, bien que connus sur Terre, sont encore mal compris.
Ce qu'il faut retenirLa magnétosphère de la Terre influe sur l'habitabilité de notre planète et sert de modèle pour comprendre les exoplanètes. On peut rendre compte des aurores polaires à partir de la théorie de cette magnétosphère.Les observations de la sonde Juno laissent toutefois penser que, sur Jupiter, les aurores polaires sont principalement causées par un mécanisme qui est secondaire dans le cas des aurores terrestres et qui fait intervenir de la turbulence en rapport avec les ondes d'Alfvén de la magnétohydrodynamique.Cette découverte incite à la prudence quant à la transposition ..

Explorer le mondeFermerEn Antarctique, des grottes chaudes façonnées par des volcans pourraient abriter des écosystèmes complexes. Et même des espèces d'animaux et de plantes que nous n'avons encore jamais vus, selon les chercheurs australiens.
Des chercheurs de l'université nationale australienne viennent de publier, dans la revue Polar Biology, une étude qu'ils ont menée autour du mont Erebus. Ce volcan actif de l'île de Ross, une île située dans l'océan Antarctique, se révèle être à l'origine d'un système de grottes sous-glacières chaudes dans lesquelles la température peut atteindre… 25 °C !
En analysant des échantillons des sols de ces grottes, les chercheurs australiens ont découvert toutes sortes d'ADN. Des ADN de mousses, d'algues ou encore d'invertébrés. Des végétaux et des animaux qui ont déjà été identifiés dans d'autres endroits de l'Antarctique. Ils ont également mis à jour des ADN inconnus. Ou en tout cas,..

Explorer le mondeFermerUne étude américaine montre que l'impact des aérosols sur notre environnement peut aller très loin. Ainsi, ceux émis par les bateaux provoqueraient des orages plus violents et plus nombreux.
Des chercheurs, de l'université de Washington (États-Unis) notamment, ont étudié les impacts de foudre à travers le globe, sur une durée d'environ dix ans. La cartographie qu'ils établissent révèle que la foudre frappe presque deux fois plus souvent en certains endroits de l'océan Indien et de la mer de Chine. Des endroits qui coïncident avec des voies maritimes particulièrement fréquentées.
Selon les chercheurs américains, les aérosols émis par les nombreux bateaux de marchandises qui croisent sur ces eaux seraient responsables. Rappelons en effet que plus l'air est chargé en aérosols, plus la vapeur d'eau qu'il contient se condense en gouttelettes fines. Ces gouttelettes, plus fines qu'ailleurs au-dessus de l'océan (où l&#03..

Explorer le mondeFermerL'astrophysicien Franck Selsis, qui étudie Trappist-1 et son système planétaire, avait déjà répondu à des questions de Futura concernant la possibilité de détecter de la vie sur ces exoplanètes. Voici en complément ses commentaires sur leur contenu possible en eau.
Futura avait expliqué dans un précédent article l'intérêt du travail de l'équipe internationale d'astronomes menée par l'Observatoire de l'université de Genève (Unige) sur le flux d'ultraviolets de l'étoile Trappist-1 et ses implications sur le contenu en eau de certaines de ses exoplanètes. Mais il ne nous dit rien sur leur contenu réel en eau…
Pour mieux replacer cette étude dans son contexte, Futura a demandé l'avis de l'astrophysicien Franck Selsis qui étudie lui aussi l'habitabilité de ce système planétaire situé à seulement 40 années-lumière de la Terre.
L'astrophysicien Franck Selsis étudie les atmosphères planétaires et l'exobio..

1 2 3 36